*

Paul Lamare

Amateurs d’émeutes, bonsoir!

Publiée le 04/26/2012

 

Cette année, les fans du Canadien ne goûteront pas à la douce allégresse que procure la fièvre des séries. Exit donc les voitures en feu et les vitrines brisées. Mais les partisans du CH n’ont pas le monopole du débordement. Voici comment, ailleurs dans le monde, les amateurs de sport manifestent leur joie.

 

Europe : En Europe, le soccer est roi. Quand une équipe gagne un match, on fête durant deux jours. Les célébrations peuvent même s'étirer sur une semaine quand une équipe marque plus d’un but. 

 

Inde : Le cricket est sans doute le sport qui mène le plus souvent à des affrontements entre partisans dans les gradins... surtout quand les spectateurs tentent de s'expliquer les règles de ce jeu.

 

Espagne : Au pays des corridas, on déplore de nombreuses bousculades entre les amateurs qui tentent d’obtenir un autographe de leur taureau favori.

 

Mexique : Le sport national des Mexicains est la lutte (lucha libre). Tradition mexicaine oblige, quand un lutteur gagne son combat, ses partisans en liesse le suspendent à un arbre et le frappent avec un bâton jusqu’à ce que ses bonbons sortent…

 

Angleterre : Ça joue dur dans la patrie des hooligans. On se tape dessus, on se lance des bouteilles, et ce, souvent entre partisans d’une même équipe.

 

Grèce : On ne manifeste plus depuis que gouvernement a vendu toutes les équipes sportives pour rembourser sa dette.

 

Toronto : Avec les équipes sportives qu’il y a là, les policiers de Toronto n’ont aucun débordement à craindre.