*

FLACK VERS LE FUTUR

En cette veille du jour de l’An, Gérard et Roger ont la nostalgie des vieux Bye-bye des années 70-80. Mais ce n’est pas le genre de nos deux aventuriers de tout simplement en regarder des extraits sur YouTube. Ils rejoignent leur ami inventeur Edmond dans le stationnement d’un centre commercial auprès d’une magnifique Delorean modifiée. Tout est en place pour un Back to the future à la sauce Laflaque. Comme on peut s’en douter, le trio de voyageurs, lancé sur l’autoroute du temps, rate la sortie pour les années 70 et aboutit en Nouvelle-France. Ainsi commence une glorieuse (glorieuse dans les standards de Gérard, on s’entend) épopée à travers les épisodes marquants de la colonie. Ils feront connaissance avec Champlain, qui semble être un ancêtre lointain de Régis Labeaume et qui en a le caractère explosif, trouveront un aïeul de Pauline Marois en la personne d’un certain marin de Saint-Malo qui ne sait pas trop où il s’en va, assisteront à la fondation de l’Hôtel-Dieu dont les listes d’attente remontent au 17e siècle, se feront capturer par des Indiens équitables… Gérard, Roger et Edmond vont même, en essayant de rentrer au bercail, modifier l’issue de la bataille des plaines d’Abraham. Mais alors, dans quel Canada abracadabrant nos amis aboutiront-ils à leur retour? Bah, ce n’est pas bien grave : il ne peut pas être beaucoup plus loufoque qu’il ne l’était à leur départ.

La pierre de curling Eco-stone-power-juicer 3000 TM
Survolez avec la souris
Paul Lamare

Amateurs d’émeutes, bonsoir!

Publiée le 04/26/2012

 

Cette année, les fans du Canadien ne goûteront pas à la douce allégresse que procure la fièvre des séries. Exit donc les voitures en feu et les vitrines brisées. Mais les partisans du CH n’ont pas le monopole du débordement. Voici comment, ailleurs dans le monde, les amateurs de sport manifestent leur joie.

 

Europe : En Europe, le soccer est roi. Quand une équipe gagne un match, on fête durant deux jours. Les célébrations peuvent même s'étirer sur une semaine quand une équipe marque plus d’un but. 

 

Inde : Le cricket est sans doute le sport qui mène le plus souvent à des affrontements entre partisans dans les gradins... surtout quand les spectateurs tentent de s'expliquer les règles de ce jeu.

 

Espagne : Au pays des corridas, on déplore de nombreuses bousculades entre les amateurs qui tentent d’obtenir un autographe de leur taureau favori.

 

Mexique : Le sport national des Mexicains est la lutte (lucha libre). Tradition mexicaine oblige, quand un lutteur gagne son combat, ses partisans en liesse le suspendent à un arbre et le frappent avec un bâton jusqu’à ce que ses bonbons sortent…

 

Angleterre : Ça joue dur dans la patrie des hooligans. On se tape dessus, on se lance des bouteilles, et ce, souvent entre partisans d’une même équipe.

 

Grèce : On ne manifeste plus depuis que gouvernement a vendu toutes les équipes sportives pour rembourser sa dette.

 

Toronto : Avec les équipes sportives qu’il y a là, les policiers de Toronto n’ont aucun débordement à craindre.