*

Jean Lapierre
Image profil de Jean Lapierre
Nom
Jean Lapierre
Profession
Parler d’élections, 24/7, me déplace.
Quelle est votre devise?
« La politique, c’est comme un trente sous, ça ne se met pas dans de la soupe. »
Votre principal trait de caractère?
Ma rigueur, mon objectivité et mon éthique journalistique. En tout cas, c’est ce que m’ont dit mes amis politiciens lors de mon BBQ annuel.
Quel serait votre plus grand malheur?
Ma propre mort. Imaginez le drame à mes funérailles. Autant de gens qui se déplacent pour me voir, et pas moyen de leur piquer une petite jasette.
Un personnage qui vous a marqué, pour le meilleur ou le pire?
Pas tant un personnage qu’un peuple : les Olmèques. Cette civilisation précolombienne a fait beaucoup pour la démocratie. C’est une des premières à avoir cultivé le maïs. Et, pensez-y! Que serait la politique sans épluchette?
Lorsque vous soufflez les bougies sur votre gâteau d’anniversaire, vous souhaitez…
Il ne faut jamais souffler les bougies sur un gâteau! Parce qu’en regardant les chandelles brûler, on peut savoir d’où vient le vent. C’est très utile en politique.
La fois où vous avez eu l'air le plus fou?
rPendant la dernière campagne électorale, en tournée dans le village de Sainte-Jacasse. J’ai essayé pendant des heures de cuisiner un électeur avant de me rendre compte que j’étais au musée de cire
Quel fut votre plus grand exploit?
Avoir quand même réussi à savoir de quel bord allait voter la statue de cire.
Sur une île déserte, qu’emporteriez-vous?
Un péquiste et un libéral. Pour les écouter se chicaner. Quoique pour ça, deux péquistes pourraient très bien faire aussi.
Y a-t-il un pouvoir surnaturel que vous aimeriez posséder?
J’en ai déjà un, celui de manger à tous les râteliers.